VOYAGES
Laisser un commentaire

Des millions de jonquilles sur la route vers Oban


Direction Oban

Une belle journée raréfiée par son soleil éblouissant, Anna, Sophie Gordon et moi étions prêts à passer une excellente journée. Direction Oban, une petite ville de pêcheurs, de la côte ouest de l’Écosse étant la porte d’entrée vers les Islands une des quatre régions reconnues productrices de Whisky.

Jaune couleur printemps

Depuis une semaine, on les voit éclore en touffes ici et là . Jour après jour il y a en de plus en plus, partout où il y a de la terre. Ici, le printemps est vraiment accueilli  avec des fleurs. La jonquille et le soleil ont cela en commun, un jaune frais et énergisant. À quoi pensons nous à la vue d’une jonquille? Le printemps mais encore? La fleur emblématique de la lutte contre le cancer c’est vrai. Pourquoi ont ils choisi cette fleur vous croyez, l’espoir je dirais. L’espoir du temps doux, des jours meilleurs et ensoleillés. J’ai eu une pensée pour quelques personnes quelque part entre Glasgow et Oban. Des jonquilles  il y en avait partout sur notre parcours, chanceuse était le sentiment qui décrirait le mieux mon état d’esprit à la vue de ces lignées de fleurs.

jonquille

Loch Lomond et Ben Lomond

La route A82 est de toute beauté quoi que très sinueuse. Nous passons par le magnifique Loch Lomond et le longeons durant au moins une demi heure. Ce Loch est un lieux de villégiature où de nombreux touristes britanniques et du monde entier viennent y passer leurs vacances. Ce qui rend le lieu époustouflant et photographique ce sont les montagnes autours.. De grandes montagnes avec de la neige au sommets. Cette chaine de montagnes est la fin des Highlands, les montagnes de plus de 3000pi sont appelées les Munroe tables. Le plus haut sommet de cette chaine se nomme Ben Lomond. En quittant le Loch, nous entrons dans une vallée (Glen) entourée de montagnes remplies de Highlands cows, de moutons, de ruisseaux, de rivières à saumons et des jonquilles. J’en connais une couple qui aimeraient ce coin là. Absolument magnifique et pittoresque.

image       image

     Highland Cow                                     A82 Road

image   image

     Rivière a saumons                            Loch Lomond

Le refuge du voyageur s’appel  Drover Inn

Quand on apperçoit la place on croit rêver. L’impression d’être au Bate Motel mais version antiquité. On s’arrête et décide d’aller y jetter un coup d’oeil. Dans le haut de la porte d’entrée on voit un vieil écriteau avec d’inscrit 1705, 310 ans, ce qui en fait l’un des plus vieux pub/hotel d’Écosse toujours en fonction, impressionnant. En franchissant le seuil de la porte, on se retrouve entourés de dizaines d’animaux empaillés poussièreux et l’accueil en plein milieux. À gauche un pub de toute beauté qui est demeuré rustique. L’édifice compte 14 belles chambres et on y rapporte de nombreuses apparitions de fantômes. Un conte ancien relate la mort d’une famille  pauvres tous décédés l’hiver avant d’atteindre le Drover Inn et selon l’histoire c’est cette famille qui hante le Drover.

image   image

Dover Inn

image   sophie et Paolo

Rien de moins

Nous continuons notre chemin et passons sur le site de la célèbre bataille de Glen Orchy Bridge. Si je vous dit Rob Roy? Et bien c’est là qu’il a rencontré son Waterloo en 1734. Ça fait toujours un peu drole de se frôler aux pages d’histoire d’aussi près. Nous arrivons à l’orée d’une chapelle sur le bord du Loch Awe. La Saint Conan Kirk Chapel. Le choix des mots est difficle à selectionner judicieusement. Disons simplememt que cette chapelle était  parfaite dans son emplacement sur le bord du loch solidement érigée dans ce lieu enchanteur. Si nous avions eu plus de temps, nous aurions pu nous rendre de l’autre côté du Loch pour y voir les ruines du Kilchurch Castle. Juste à quelques kilomètres croyant apercevoir un château  nous passions devant le le Loch Awe Hotel, perché sur les parois du Loch.

image    image

Saint Conan Kirk Chapel

    image    image

Kilchurch Castle ruins                    Loc Awe Hôtel

Une baie, les Islands, Oban

Oban est une très ancienne et pitoresque ville sur le bord sur la cote ouest de l’Écosse bordée par l’Océan Atlantique. Elle est reconnue et appréciée des touristes du monde entier. Parmi ces  principaux attraits, il y a ses nombreux restaurants de fruits de mer frais que les pêcheurs ramènent à tout les jours, des crevettes, du homards, des moules, du crabe, des palourdes , de la morue et  bien plus. La beauté de Oban réside également dans l’architecture des maisons et commerces en pierres aux couleurs vibrantes bordant la baie. Une des principales vocation de Oban c’est d’être la porte d’entrée des Islands. D’énormes traversiers partent du port de Oban vers Tiree, Coll, Barra, Islay, Lismore et Mull.  Il s’agit d’îles habitées à l’année où la pêche et la culture sont le gagne pain des insulaires. Bordées par le Golf Stream, la température l’été est clémente presque méditéranéenne mais l’hiver, les forts vents rendent la vie difficile à ses habitants et ont souvent raison des habitations.

image    image

Oban

image    image

Il y a également quelques distilleries de whisky renommées. La région des Islands est l’une des quatres régions officielles où l’on produit du Whisky. Chaque région en raison de ses sols et des ses sources d’eau, vont produire un Whisky au goût différent et particulièrement reconnaissable. Les quatres régions officielles sont les Islands, les Lowlands, les Highlands et Speyside. Les distilleries les plus connues des Islands sont Arran, Scapa, Jura et Taliker.

     image     image

         Ile de Tiree                                                        Tiree

image       image

Régions productrices de Whisky             Distillerie

La ville de Oban est charmante, nous avons marché sur ses plages et ramassé quelques coquillages, l’air salin mélangé à l’odeur iodé du varec séchant sur les plages me ramènent directement dans le berceau de mon enfance sur la Côte Nord à Baie-Comeau. Les yeux fermés, l’odeur de la mer et le son des goélands, il n’en fallait pas plus. Paolo et son museau ne savaient plus sur quel pied danser.  Sophie ramassait des cailloux et des coquillages, un sourire sur les lèvre, le soleil sur mon visage, une légère brise, le bonheur ne pouvait pas gouter meilleur. Anna et moi sommes par la suite allée déambuler dans les rues et avons visité quelques bons charity shops. Dernier arrêt, Chip shop restaurant. Un grand resto où les fruits de mers sont à l’honneur et les langoustines délicieuses. À notre sortie un groupe  de musique Kesmer animait et faisait danser la foule par leur musique joyeuse.  Si vous venez visiter l’Écosse je vous amènerai à Oban, ça oui.

Le retour

La dopamine dans plafond, la route du retour paraissait plus belle. Un souvenir que je ne laisserai jamais quitter ma mémoire. Sur la route du retour il y avait, un ciel bleu, des grands lochs, un pub hanté, des montagnes eneigées, des Highland cows et des millions de jonquilles jaunes.

Je dédie ce texte à David Cherron mon ami qui est décédé il y a deux jours apres s’avoir battu 15 ans avec le cancer. Je t’envois des millions de jonquilles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s